Carnets 6 – Le Burning Man

J’ai vécu une semaine dans le désert.

J’ai dansé jusqu’au lever du soleil.

J’ai été seule au milieu d’une tempête de sable.

Je me suis promenée avec deux guitaristes pour chanter des chansons aux gens.

J’ai écrit le nom de mon grand-oncle, décédé cette année, sur le grand temple en bois qui a brûlé à la fin de la semaine entouré de 50 000 personnes dans un silence religieux.

J’ai passé deux jours à préparer un camp de 36 personnes avec courses pour une semaine de repas pour tout le monde, nettoyage, rangement …

J’ai fait un tour dans un avion 4 places.

J’ai rencontré un homme d’une soixantaine d’années qui plaque tout pour aller silloner le monde en bateau.

J’ai trouvé mon animal totem.

J’ai rencontré des Brésiliens, Pakistanais, Australiens, des grand-mères, des bébés, des drogués, des artistes, des gens nus, des costumes improbables, mon playa boy, et un groupe de Français avec qui j’ai vécu 24h/24 et que je n’oublierai jamais.
J’ai vu un camp de concentration de Barbies destiné à montrer le mal que Barbie a fait au monde actuel.

J’ai vu des oeuvres d’art dans le silence du désert.

J’ai fait du vélo la nuit dans le paysage incroyable que forment 50 000 personnes éclairées par des LED.

J’ai pris une décharge électrique. (Mais pas de drogues)

J’ai regardé une personne dans les yeux pendant deux minutes.

J’ai fait du yoga, du trampoline, bu du thé, mangé des fruits frais bio de Californie, joué dans un bus-piscine à balles, fait des câlins, reçu des cadeaux, des massages, des cocktails, discuté de choses essentielles, fait des gaffes, un shooting, des crêpes et des rencontres incroyables.

J’ai dansé en boite en pleine après-midi, j’ai dansé dans une boite avec des flammes au plafond, j’ai dansé sur du metal, j’ai dansé en plein désert à 4h du matin, j’ai dansé sur Sia devant un frigo ouvert avec Caticha et Marie.

J’ai retrouvé les personnes que je cherchais au milieu de 50 000 personnes en pleine nuit.

J’ai dormi 3 heures en trois jours.

Je suis allée dans un hamac géant, dans un pub irlandais, dans un endroit avec plein de matelas, sous un dome de lumière qui donnait l’impression d’être dans un voyage spatial, dans une maison de 4 étages, dans une oeuvre d’art, dans le Tardis de Doctor Who, dans un bureau de poste, sur un porte-bagage, dans une foule silencieuse…

Je me suis roulée dans le sable. (c’est la tradition à l’arrivée)

J’ai passé une soirée dans un bar miteux absolument génial qui a pour toute décoration un faux chien.

J’ai tatoué leur groupe préféré au marqueur à une vingtaine de personnes pour une aprem metal.

J’ai couru à 4h30 du matin au milieu des oeuvres d’art dans le désert.

J’ai passé une semaine à entendre « Hello I am Gérald, this is my friend Ingrid, she comes from space ! »

J’ai rencontré un homme d’un certain âge qui a voyagé sur un bateau pendant 17 ans et connaissait toutes les îles du Pacifique, mais qui passait sa matinée en plein soleil pour placer les gens qui attendaient pour faire un tour d’avion. Ce même gars donnait une conférence quelques jours plus tard sur « tout plaquer, quitter son travail et aller vivre ses rêves ».

J’ai pleuré, j’ai eu des fou rires incroyables, et j’ai serré plus de personnes dans mes bras que pendant le reste de ma vie.

J’ai passé une semaine à ne rien payer, ne rien exiger, à donner, à recevoir, à remercier, à aller dans des boîtes de nuit incroyables construites pendant des mois par des personnes dont le seul but est de faire plaisir. Comme les pilotes d’avion, comme les barmaids qui servent des mojitos ou des cocktails à base de fruits frais, comme les profs de yoga, comme ceux qui construisent des oeuvres d’art monumentales, comme ceux qui ont crié « I love you » à la foule, comme ceux qui se promènent avec un brumisateur ou une bouteille de whisky, et comme tous les autres.

Je suis allée au Burning Man, l’endroit où, quand tu arrives, on te dit « Welcome home ».

Je vous raconte tout cela plus en détail dans le prochain article. En attendant, quelques photos :

L’arrivée sur la playa :
Les camps :

Yoga du matin

Bar à thé

La playa et ses œuvres d’art :

Le temple :

La « dust » :

La nuit :

Le lever de soleil sur la playa :

Le tour en avion:

Les gens :

Les toilettes :

Les couchers de soleil :

Les vélos :

Les art cars :

Mon camp, les Dusty Frogz, et notre tour Eiffel en bois construite en deux jours :

La balade avec les guitaristes :

Le temple qui brûle à la fin du Burning Man :

Merci à Steve, Gérald, Marie, Julien, Nico, Thomas, Mike, Moon, Marie, Matthieu, JB, Cat, Romain, Thibault, Lucille, Stephane, Renaud, les autres Dusty Frogz, Steven, Nick, Rita, Sarah, Chelsea, Michael, Erin, Wilfred, Matthew, et à toutes les autres personnes qui ont fait de mon Burning Man un moment extraordinaire.

Publicités

Comment être sûr d’avoir une place pour le Burning Man !

Ni hao !

Si vous êtes un peu artiste/aventurier/perché, vous avez sûrement entendu parler du Burning Man, l’un des plus populaires festivals de la planète, et pour cause : il dure une semaine, au milieu du désert du Nevada, est envahi d’installations d’art plus impressionnantes les unes que les autres, a pour philosophie de laisser le désert identique à l’arrivée et au départ (« leave no trace ») … Je vous en dirai plus lorsque j’en reviendrai, mais en attendant, je peux vous expliquer comment avoir une place pour le Burning Man à (presque) tous les coups, car déjà rien qu’acheter sa place est un évènement !

 

 

DSC_0101-1

N’étant pas encore allée au Burning Man, cet article sera illustré avec des photos du désert de White Sands au Nouveau-Mexique !

 

 

Il faut savoir que Burning Man est très populaire et connu dans le monde entier : il rassemble plus de 70 000 personnes chaque année. Les places s’arrachent en moins d’une heure après leur mise en vente… mais ! il y a plusieurs mises en vente de places et après m’être longuement arraché les cheveux sur le sujet et avoir mobilisé mes ami.e.s pour m’aider (merci Agent Pétronille !), je pense en savoir suffisamment sur le sujet pour vous expliquer un peu le fonctionnement des places pour le festival.

 

Voici les possibilités que vous avez pour avoir le saint Graal… je veux dire votre ticket :

1. Les places à 1200 $

Le ticket standard pour le Burning Man coûte 425 $ auxquels il faut ajouter environ 60 $ de taxes. Inutile de dire qu’à moins d’avoir gagné au loto, je ne vois pas pourquoi payer trois fois plus cher. Néanmoins si vous voulez être sûr à 100% d’avoir une place, celles-ci peuvent être achetées à tout moment et vous garantissent votre entrée à Black Rock City (le nom de la ville éphémère formée par le Burning Man dans le désert).

 

2. La Main Sale

J’espère que vous aimez les sensations fortes : pendant la Main Sale, vous êtes en compétition avec 70 000 personnes qui vont cliquer en même temps que vous pour acheter un billet, puis c’est le suspense total pendant une demi-heure pour savoir si vous avez été assez rapide.

Une semaine avant la vente, vous devez vous enregistrer sur le site « Burner profiles » (je vous mets tous les liens en fin d’article), en vérifiant bien quel délai vous avez pour vous inscrire car c’est assez court (2 jours environ). Puis il vous faut patienter jusqu’à la Main Sale. A l’heure pétante ce jour-là, un bouton apparaîtra sur la page d’accueil du Burner Profile, dans la marge de droite près du bouton pour acheter des tickets à 1200$ (tout est bon pour gagner des dixièmes de seconde !).

Voici mes conseils pour survivre à cette épreuve :
– faites attention au décalage horaire entre San Francisco et Paris selon l’hiver et l’été…
– soyez dans un endroit tranquille, sur un PC, avec le meilleur réseau wifi possible.
– je conseille de mobiliser des amis. Pour cela j’ai créé autant de comptes que d’amis qui pouvaient m’aider et je leur ai demandé de cliquer au bon moment.

Ensuite, c’est le grand frisson, avec une petite barre d’avancement qui progresse douuucement, avant de vous dire si oui ou non vous avez gagné le saint Graal de la fiesta dans le désert.

 

DSC_1105

 

3. La revente sécurisée (STEP)

 

Si vous êtes revenu bredouille de la Main Sale, pas de panique : une autre solution s’offre à vous : la revente sécurisée de tickets du Burning Man, encadrée par l’organisation du festival pour éviter toute mauvaise surprise. Vous vous enregistrez sur la liste d’attente pour ces billets et recevez un mail quand c’est votre tour. Vous avez ensuite 72h à compter de l’envoi du mail pour prendre votre place.
Pas d’enregistrement une semaine avant cette fois-ci, juste se pointer à l’heure H (ou plutôt une demi-heure avant) devant son ordinateur et attendre l’apparition du bouton magique dans la marge de droite.

 

Capture

A ce moment-là, votre coeur fait un triple salto dans votre poitrine !

C’est grâce au STEP que j’ai eu ma place en mobilisant des amis que je ne remercierai jamais assez (encore merci à mes agents spéciaux !), nous avons cliqué au bon moment sur le bouton et hop !

Ensuite, il faut attendre de recevoir un mail de Ticketfly, qui peut arriver le jour même ou des semaines plus tard … donc si vous n’êtes pas super flexible sur les dates, ce n’est peut-être pas la meilleure option. Néanmoins chez nous, pour 3 demandes de ticket via STEP, j’ai reçu 3 invitations à prendre une place : une la semaine même, et les autres 2 et 4 semaines plus tard environ.

 

4. La OMG sale (ou la dernière chance)

Fin juillet, une vente de la dernière chance a lieu, similaire à la Main Sale : il faut également s’enregistrer une semaine avant, et se préparer au grand frisson une fois de plus ! 2000 places sont mises à disposition pendant cette vente.

 

 

5. Cas particulier : le Low income ticket program

4000 tickets à 190$ sont mis à disposition pour les personnes aux revenus modestes, il faut pour cela faire une demande sur la page dédiée du Burning Man (voir liens utiles en fin d’article). Je ne connais pas les conditions de revenus et leur applicabilité, mais payer moins de la moitié du prix d’entrée, cela se tente, non ?

La prochaine fois, je vous expliquerai comment s’organiser pour aller au Burning Man et survivre dans le désert pendant une semaine !

 

_DSC0053

 

 

Liens utiles :

Site d’achat de ticket (Burner profiles)
Demande de ticket Low Income
FAQ ticket Burning Man