Carnets 19 – Birmanie – Yangon et Mandalay

J’arrive à Yangon, capitale de la Birmanie, en début de soirée. Après l’interminable file de l’immigration, mon voyage dans ce pays que je voulais absolument visiter depuis mes quinze ans commence en fanfare : mon trajet en taxi sera mémorable avec un chauffeur qui, dans un très bon anglais, me parle de : religion, méditation, famille, divorces, végétarisme – c’est moi qui lui ai demandé comment dire végétarien en birman. Il me demande pourquoi je le suis, je réponds que j’aime les animaux. « C’est une très bonne raison ! » me répond-t-il avant de me dire 4 ou 5 fois que c’est un bon choix. Je lui demande quelle est sa religion : « bouddhiste, mais pas trop fort ». Son père est chrétien et sa mère bouddhiste, il me dit : deux fois plus d’occasions de faire la fête et d’être heureux ! Nous apercevons les décorations de Noël, je lui demande s’il le célèbre vu la religion de son père : réponse, oui, et il commence à me décrire à quoi ressemble son Noël. On mange beaucoup, on attend minuit, on offre des cadeaux, bref comme en France, le froid d’hiver en moins ! Il est ravi d’apprendre à quel point c’est similaire dans mon pays. Il m’encourage également beaucoup pour la méditation, et me raconte une petite histoire à ce sujet – en s’excusant toutes les deux minutes de son niveau d’anglais alors qu’il est très bon et je comprends bien ce qu’il veut me faire passer comme message. Un vrai bonheur !

Yangon

Je retrouve ensuite Maud à l’hôtel et nous partons dîner à la recherche de la « rue de la bière » que l’on trouve finalement après avoir arpenté les rues de Yangon, toutes bouillonnantes d’activité. Nous atterrissons dans l’un des bars de la rue où nous commandons nos premières Myanmar et du tofu grillé. Aïe, le tofu s’avère particulièrement mauvais. Cela ne ternit pas ma soirée !

Yangon – pagode Shwedagon

Le dimanche, nous partons visiter Yangon en taxi. La pagode Shwedagon toute dorée, lieu Birman le plus sacré avec quatres reliques bouddhiques, une pagode avec un cheveu de Bouddha, une tentative de restaurant en bord de lac pour finalement se retrouver avec des plats bien différents de ce qu’on a commandé et abandonner, … Il n’y a pas énormément de choses à voir à Yangon mais c’est un plaisir de voir les Birmans vivre conformément à leurs traditions : une grande majorité d’entre eux porte le longyi, grand morceau de tissu souvent à carreaux, noué comme une jupe longue, et arbore du thanaka, poudre de bois de santal mélangée à de l’eau et appliquée sur les joues ou le front dans un but de protection solaire et d’esthétique. Déjà, nous trouvons l’atmosphère très particulière. C’est au retour que je réaliserai que les Birmans sont relativement « protégés » de la mondialisation dans la mesure où ils respectent beaucoup leurs anciennes coutumes, malgré quelques intrusions du monde occidental : tenue, thanaka, habitudes alimentaires – street food, petits stands de rue où prendre le thé à toute heure … Je les trouve personnellement bien moins « occidentalisés » que d’autres pays d’Asie que j’ai pu voir et cela me plaît beaucoup.

Du thanaka, le motif feuille est plutôt répandu ! Normalement c’est sur les joues qu’il est porté mais j’avais quelques doutes.

Le soir, nous partons en bus pour Mandalay, deuxième ville du pays. Après un resto indien qui nous inspirait bien plus confiance que le bouiboui du midi, nous partons pour l’aventure et passons une bonne heure à patienter à la compagnie de bus en centre-ville, à attendre que l’on nous emmène à la gare routière à une heure de route. Nous sommes arrivées en avance certes, mais l’heure tourne. Maud tente les toilettes : « c’est un trou dans le noir, on va éviter« . Effectivement … alors que le retard du pickup approche la demi-heure et que je commence à stresser un peu, l’univers m’envoie un message fort au moyen de la radio qui jusqu’ici passait de la pop birmane plutôt criarde et se met à diffuser Uptown Funk, qui me met instantanément le sourire, en 2 minutes, mon moral repasse au beau fixe ! C’est parti pour Mandalay 

Yangon – l’un des innombrables bouddhas des innombrables pagodes !

La compagnie de bus que nous prenons pour cette première nuit de bus est la Rolls des bus birmans, JJ Express: bus neuf, prêt de couvertures, écran dans le siège comme dans l’avion (avec des films et jeux, notamment Candy Crush Saga qui est très drôle à bord d’un bus sur une route en mauvais état). Nous débarquons à Mandalay dans un hostel où je constate avec bonheur que le café est gratuit : ce sera souvent le cas dans les auberges de Birmanie, et maintenant que j’écris ces lignes, j’y ai passé 5 nuits de bus parfois difficiles, et je comprends pour le café ! Puis nous partons pour un restaurant local servant des petit-déjeuners. Je garderai un super souvenir de cet endroitparmi les plus authentiques du voyage : serveurs qui crient les commandes à la cuisine ouverte, thé vert à volonté dans une thermos sur la table, un monde fou, les locaux dégustant des plats salés ou sucrés tout autour de nous, les grosses bouilloires métalliques où fume l’eau pour le thé, bref un joyeux vacarme qui nous plonge directement dans la vraie Birmanie ! Maud opte pour une crêpe à la banane et moi du riz (vous l’aviez deviné, non ?) noir gluant en porridge au sésame, un vrai délice ! Bon, j’ai eu un café au lait, donc je me rattrape avec le thé, mais je me rappellerai de ce petit déjeuner !

Petit déj birman : porridge de riz noir gluant

Le programme ensuite est d’explorer la ville en moto avec un chauffeur. Après quelques négociations acharnées – domaine dans lequel Maud est bien meilleure que moi – nous finissons par trouver un chauffeur pour la journée. Pagodes, vue sur la rivière où les femmes lavent et font sécher leur linge, fabrique de feuilles d’or où retentit le rythme des marteaux pour aplatir le métal, monastère antique en bois Shwesandaw, marché bondé Zegyo où le thanaka côtoie les fruits et légumes, murailles du Palais Royal qui permettent de belles photos … Mandalay nous plaira beaucoup !

Mandalay – Palais Royal

Notre chauffeur Thaw a fait des études d’archéologie et se retrouve à faire le guide touristique, mais nous glisse quand même qu’il espère que le gouvernement lui trouvera un job, on ne peut qu’espérer avec lui. Cela me fait un peu de peine car il est clairement passionné par l’histoire et la culture de son pays et nous raconte tout ce qu’il peut à chaque monument que nous voyons. 

« I’m black you’re white ! – Different is good! »

Au bord de la rivière, alors que nous contemplons tout heureux le panorama, baignés de soleil, nous discutons également de méditation (je saisis chaque occasion d’en parler !), il est bouddhiste et sa méditation est basée sur la maîtrise du souffle. Je suis assez surprise car j’associais méditation bouddhiste à réciter des mantras comme nous l’avons vu en Thaïlande, c’est peut-être plutôt l’affaire des moines. Voyant l’enthousiasme et la gentillesse de notre guide, je dis à Maud que cela me fait mal au coeur de lui donner moitié moins que notre chauffeur de Yangon qui s’était contenté de nous transporter. Finalement nous lui donnerons un peu plus que le prix négocié au départ.

Mandalay – monastère Shwesandaw

Notre journée s’achève sur un coucher de soleil vu du toit de l’hôtel et un excellent resto végétarien aux saveurs indiennes. 

Notre deuxième jour à Mandalay sera consacré à l’exploration des environs de la ville : nous louons une moto et partons, d’abord pour la colline de Sagaing qui offre une vue sur les environs, puis pour Inwa, ancienne capitale royale au XIV/XVe siècle, mais hélas dévastée par les tremblements de terre. C’est toutefois une balade agréable car l’accès depuis Sagaing se fait en traversant une rivière en bateau, pas de problème pour la moto, elle peut prendre le traversier, et on trouve même un Birman qui accepte de s’occuper de lui faire descendre la pente abrupte et caillouteuse menant à la rivière ! Installées dans la barque, nous voyons donc notre moto être rangée à l’avant du bateau, où elle prend toute la largeur. Trop facile, comme dirait Andréa !

Inwa – Notre vaillant destrier sur le bateau

A Inwa, pas de routes, mais des chemins en mauvais état : seules circulent les calèches et les rares motos ayant tenté l’aventure. Je ne suis pas rassurée du tout compte tenu de mes récents exploits à moto, mais profite quand même de la sérénité de l’ancienne capitale, où dominent arbres et vieilles pagodes. 

Inwa – Ce jeune moine m’a demandé une photo, j’en ai voulu une aussi, mais du coup chacun regarde son photographe…

Ensuite destination le pont U Bein, une des curiosités de Mandalay. Nous avons droit en chemin à un joli spectacle : des Birmans se baignant dans la rivière avec en fond le soleil couchant. Puis nous arrivons au pont proprement dit, qui est particulièrement long, on le quitte rapidement pour observer le coucher de soleil avec le pont au premier plan. Je me fais la réflexion que pour une fois, c’est grâce aux touristes que le paysage est aussi beau : sans les silhouettes, ce serait moins photogénique, non ?

Pont U Bein près de Mandalay

Nous rentrons ensuite à Mandalay où la conduite de nuit s’avère tout aussi sportive que de jour, et finissons par rendre la moto et dîner au même resto végétarien que la veille. Après un petit tour à la fête foraine dans la rue où Maud me gagne une brosse à dents en jouant aux fléchettes (ça c’est une vraie amie!), nous partons pour Bagan !

Quelques photos supplémentaires :

Yangon :

Temple dans le quartier chinois

Pagode Shwedagon

Mandalay :

Pagode Mahamuni

Pagode Mahamuni

Mandalay – Les bords de rivière :


Mandalay –  monastère Shwesandaw :

Mandalay – la pagode du plus grand livre du monde :

Inwa :

Pont U Bein :

Publicités

2 commentaires sur « Carnets 19 – Birmanie – Yangon et Mandalay »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s